Les stratégies

septembre 2002

L’émulation est la technique qui consiste à remplacer un matériel par un programme. L’exemple le plus connu sur Mac est Virtual-PC (ou SoftWindows) : un logiciel qui permet à tout possesseur de Mac de faire comme s’il disposait d’un PC.

Pour être plus précis, Virtual-PC est un programme MacOS permettant d’émuler un PC. Cette précision contient éléments essentiels. D’une part, un émulateur est un programme ; comme tel, il est dépendant d’un système d’exploitation. D’autre part, un émulateur peut être plus ou moins proche du matériel, plus ou moins réaliste.

En effet, émuler un PC signifie que cette émulation est indépendante du système d’exploitation que l’on installera sur ce PC. Cela fait une grande différence avec un émulateur Windows. Ce dernier n’émule que le comportement de Windows (sur un PC). Un véritable émulateur PC doit laisser l’utilisateur libre d’installer linux, freeBSD, OS/2, différentes versions de Windows, etc.

Il y a donc deux stratégies principales. La première visera à émuler le matériel, au plus près. La seconde visera à émuler le système d’exploitation de prédilection d’un type d’ordinateur. Sur PC, le système de prédilection est Windows ; sur Mac c’est MacOS. On retrouve cette dualité dans l’émulation du Mac sous Linux.

Le meilleur représentant de la première stratégie est BasiliskII. Ce programme émule un Mac à base de 680xx, la famille de processeurs qui équipait les Macintosh avant les PowerMac.

Le meilleur représentant de la seconde stratégie est Mac On Linux (MOL). Ce programme permet aux utilisateurs de Linux sur Mac de lancer des applications MacOS, dans une fenêtre Linux (sans avoir relancer leur ordinateur). Ne s’adressant qu’aux utilisateurs de Mac, ce logiciel n’a pas besoin d’émuler un matériel qui existe déjà.