Accueil du site > Technique en vrac > Messageries instantannées sous Linux

Messageries instantanées sous Linux

Asdrad Torres


Résumé

Pour celles et ceux qui utilisent MSN, cette dépendance constitue un frein supplémentaire au passage sous Linux. La motivation première de cet article est de montrer comment se passer de MSN. Ceci me conduit à expliquer comment utiliser les messageries instantanées sous Linux, que l'on soit ou non accro à MSN.

1. Panorama

La messagerie instantanée est avant tout un service. L'utilisateur peut entrer en relation avec des correspondants, dialoguer avec eux. Pour ce faire, il utilise un service de messagerie. L'accès à ce service peut, ou non, nécessiter l'emploi d'un logiciel spécialisé. Ainsi, de nombreux services de messagerie sont accessibles à travers un vulgaire navigateur Web. D'autres, tels Jabber ou MSN, ne sont accessibles qu'à travers une application particulière.

Les messageries accessibles à travers le Web ne posent pas de problème particulier aux utilisateurs de Linux. Il faut disposer d'un navigateur Web bien configuré et équipé des extensions les plus courantes (java, etc.). La configuration d'un navigateur sous Linux n'est pas mon propos, aussi je ne m'appesantirai pas plus.

Restent donc les services faisant appel à une application (un programme, un logiciel...) particulier. Parmi ceux-ci on distinguent ceux qui fonctionnent sur des systèmes fermés : MSN, AIM, ICQ etc... Ils sont la propriété de grandes firmes telles Microsoft ou AOL. D'autres services font appel à des systèmes ouverts, fonctionnent de manière décentralisée, à l'aide de logiciel libre. Afin de simplifier l'exposé, je me limiterai à l'un de ceux-ci, : Jabber.

Pour l'essentiel, j'exposerai donc comment utiliser la messagerie Jabber et comment passer de MSN à Jabber. Je présenterai ensuite d'autres systèmes et d'autres moyens permettant d'accéder aux messageries instantanées, sous Linux. Enfin, je présenterai des solutions hybrides permettant une transition progressive de Microsoft à Linux : Jabber sous MS-Windows et MSN sous Linux.

2. Jabber

Un service de messagerie libre, ouvert, décentralisé

Pour utiliser Jabber, il faut :

  • récupérer et installer un logiciel adapté à Jabber,

  • choisir le serveur Jabber auquel on veut se connecter,

  • s'enregistrer auprès de se serveur,

  • configurer (éventuellement récupérer) ses contacts, ses préférences, etc.

2.1. Un logiciel pour Jabber

Il existe plusieurs logiciels[1] permettant d'utiliser Jabber. Pour simplifier je recommande très fortement Psi. Ce n'est pas le plus joli qui soit proposé mais il exploite très bien les possibilités des messageries Jabber, y compris les plus récentes. De plus, il est disponible, prêt à l'emploi (paquetage), pour de nombreuses versions de Linux (Mandriva, Ubuntu...). Son installation ne demande aucune compétence particulière. Lancez votre interface graphique d'installation (Synaptic, MCC) et recherchez "psi".

N'oubliez pas d'installer également le paquetage multilingue (ou francophone) si vous souhaitez disposer d'une interface en français.

De plus PSI existe non seulement pour Linux, mais aussi Window$ et Mac O$ X. Vous pouvez ainsi le conseiller à vos correspondants qui sont encore sous systèmes propriétaires et partager avec eux votre connaissance du logiciel. Bref, vous les poussez vers Jabber, mais vous ne les laissez pas tomber ;-)

2.2. Un serveur Jabber

Le service de messagerie Jabber fonctionne grâce à un réseau de serveurs indépendants, reliés entre eux. Vous devez vous raccorder à l'un d'entre eux ce qui vous permettra de communiquer avec tous les utilisateurs raccordés à tous les serveurs. Le fait que les serveurs soient indépendants signifie que tous ne sont pas obligés de proposer les prestations. Pour vous éviter d'avoir à faire une "étude de marché", je vous recommande le serveur Apinc : im.apinc.org.

2.3. S'enregistrer auprès du serveur

Avec Jabber, l'enregistrement (inscription) auprès d'un serveur est beaucoup plus simple qu'avec d'autres messageries (dont MSN). Il suffit de lancer l'application Psi, de créer un compte et de cocher la case "enregistrer un nouveau compte" (voir annexe illustrée). En une seule opération, on s'enregistre auprès du serveur et on configure son application. Dès lors, le compte est créé sur le serveur d'Apinc. On peut l'utiliser immédiatement, sans avoir à fournir d'autre information que le pseudonyme que l'on souhaite avoir sur ce serveur. À partir de cet instant, vous existez dans le système de messagerie Jabber.

On peut s'inscrire sous plusieurs pseudonymes de même que l'on peut s'inscrire auprès de plusieurs serveurs. Ceci permet d'avoir des "identités" différentes : professionnelle, amicale, inavouable ;-)

À partir du moment où l'on est enregistré auprès d'un serveur, on dispose d'un JID (Jabber IDentification) qui n'est autre que notre adresse de messagerie instantanée. Le JID à la même forme qu'une adresse de courrier pseudo@serveur, dans notre cas, pseudo@im.apinc.org. C'est cet identifiant que vous donnerez aux personnes avec lesquelles vous souhaitez communiquer via Jabber.

Inutile d'essayer d'envoyer un courriel à votre JID.

2.4. Configurer son logiciel

Du fait de la grande simplicité de Jabber et de Psi, la configuration de base de votre application est déjà faite. Votre compte a été créé sur le serveur et mémorisé par Psi. Vous pouvez donc communiquer avec tous les utilisateurs de Jabber. La grande force de Jabber est qu'il vous permet également de communiquer avec les utilisateurs d'autres messageries : MSN, AIM/ICQ et Yahoo.

Pas de pub mensongère... Je ne prétends pas que Jabber vous permettra de faire tout ce que peuvent faire, entre eux, certains utilisateurs de l'une de ces messageries (échange de fichiers, communication vocale ou vidéo...). Mais Jabber vous permettra à coup sûr de clavarder (chatter) avec tous vos correspondants.

Si vous êtes nouvel utilisateur de messagerie, votre configuration est terminée. Il ne vous reste plus qu'à trouver des personnes avec lesquelles communiquer ;-) Si, en revanche, vous avez déjà un compte dans une messagerie (MSN, AIM/ICQ, Yahoo), Jabber vous permet de vous connecter à cette messagerie. Évidemment, il vous faudra indiquer de quelle messagerie il s'agit et quel est votre identifiant, sur cette messagerie.

Grâce à Psi, rien de plus simple. Une fois connecté à votre serveur Jabber, un clic-droit sur votre compte fait apparaître un menu déroulant. Sélectionnez "action->gestion des services". Ceci vous affiche l'ensemble des services proposés par votre serveur Jabber. Vous y voyez, entre autres, les réseaux de messagerie avec lesquelles vous pouvez communiquer. Un clic-droit sur le réseau voulu, MSN par exemple, affiche un menu déroulant. Sélectionnez "s'inscrire" et vous pourrez saisir votre identifiant MSN. Jabber se connectera à MSN pour vous.

Sitôt la connexion avec MSN établie, Jabber récupère la liste de vos contacts MSN et vous les affiche dans la fenêtre principale de Psi. Vous n'êtes plus sur MSN, vous n'alimentez plus pieuvre Microsoft, mais vous êtes toujours en contact avec vos amis et vos collègues. Vous voilà bien placé pour les convaincre de quitter MSN pour Jabber ;-)

2.5. Limites de compatibilité

Comme indiqué plus haut, Jabber ne permet pas de tout faire avec d'autres messageries. Ceci n'est pas une limite exclusive de Jabber. Sur MSN, par exemple, il faut évidemment que votre correspondant et vous disposiez de la toute dernière version du logiciel maison pour pouvoir bénéficier des dernières sophistications. Entre ceux qui ont un ordi peu puissant, ceux qui ont une version de Windows trop ancienne, ceux qui ne peuvent pas installer ce qu'il veulent sur leur ordi et ceux qui n'osent pas s'y aventurer, cela fini par faire du monde.

Dans certains types d'utilisations, l'impossibilité d'échanger des fichiers est assez bloquante. Dans ce cas, le mieux est que les tous les interlocuteurs passent à Jabber. Car bien sûr, Jabber est accessible depuis Linux, Windows ou Mac (voir plus loin).

Si l'on se connecte à son compte MSN (ou autres) à travers Jabber, on ne peut pas, simultanément, s'y connecter avec par autre logiciel, même s'il est sur un autre ordi (Windows par exemple). S vous devez impérativement échanger des fichiers via MSN, vous devrez donc utiliser un logiciel spécialisé. Il en existe plusieurs, sous Linux (voir plus loin). Dans ce cas, il ne faut pas configurer Psi pour qu'il se connecte à votre compte MSN. Sinon, il y aura un conflit entre les deux logiciels. Pour MSN et les autres, la règle est donc : une seule application, sur un seul ordinateur, sur un seul réseau. Des restrictions qui ne s'appliquent pas à Jabber !

2.6. Informations et aides pour Jabber

La meilleure source d'information francophone sur Jabber est JabberFR.org. La source la plus complète et la plus à jour est celle de la Jabber Software Fondation (JSF). Pour avoir une idée des serveurs publics Jabber disponibles (et de leurs fonctionnalités), on peut se reporter au tableau comparatif établit par la JSF. Ce tableau n'est pas complet. Enfin, comme souvent en matière informatique, l'article disponible sur Wikipédia est particulièrement clair et précis (en anglais, malheureusement). L'article de la version française est beaucoup moins riche mais présente l'avantage de se lire rapidement. Je recommande sa lecture aux débutants.

3. Logiciels compatibles sous Linux

Ou comment accéder directement aux messagerie propriétaires

3.1. Problématique

Jusqu'ici, je n'ai parlé que de Psi qui est un logiciel spécialisé pour le réseau Jabber. De la même manière, il existe des logiciels spécialisés permettant de se connecter à la messagerie MSN (tel AMSN) et à elle seule. Rien n'empêche donc d'utiliser un logiciel spécialisé différent par réseau de messagerie. Mais il existe également des logiciels capables de gérer plusieurs réseaux de messagerie, simultanément (tels gAim ou Kopete). Quelle est la meilleure solution ?

S'il n'y a pas de règle absolue, on constate généralement que les logiciels spécialisés exploitent mieux les possibilité d'un réseau que ne le font les logiciels multi-réseaux. Un spécialiste est meilleure, dans sa spécialité, qu'un généraliste. L'affaire serait donc entendue si la multiplication des logiciels n'apportait que des avantages. Or, utiliser deux, trois, voire quatre logiciels différents pour communiquer par messagerie s'avère forcément chronophage. Il faut les tenir à jour, les configurer, apprendre à les utiliser... De plus, l'ensemble de nos contacts se retrouve éclaté en autant d'annuaires spécialisés que l'on utilise de réseaux de messagerie.

Chacun doit donc trouver le juste équilibre qui lui convient. On peut juste donner quelques éléments de doctrine.

  • Sauf impérieuse nécessité, il est raisonnable de n'utiliser que Jabber

  • Si l'on doit utiliser une autre messagerie il faut la cantonner au simple échange de messages.

  • Si l'on doit impérativement s'échanger des fichiers via une autre messagerie on prendra une solution qui ne dégrade pas l'utilisation de Jabber.

  • Si l'on doit impérativement s'échanger des fichiers via plusieurs autres messageries, se demander sérieusement si c'est aussi impératif qu'on l'imagine. Il existe probablement d'autres solutions que de multiplier les messageries.

  • Si l'on doit effectivement utiliser plusieurs messageries, avec les fonctionnalités avancées de chacune, on doit avoir un niveau d'expertise technique nous dispensant de ce genre de conseil. Si l'on a pas ce niveau d'expertise, on doit soit l'acquérir, soit prendre les décisions permettant de revenir à une complexité que l'on maîtrise.

3.2. Accéder à MSN

Microsoft ne propose pas de version Linux de son logiciel d'accès à son réseau propriétaire MSN. Il faut obligatoirement se tourner vers des logiciels réalisé par d'autres, à partir des informations qu'ils auront réussi à glaner. Il est donc impossible de trouver un logiciel exploitant toutes les fonctionnalités de ce réseau. On se limitera au service le plus important : l'échange de fichiers. L'accès aux groupes de messagerie n'est pas retenu car il est impossible, même sous Windows pour qui n'est pas inscrit chez Microsoft. Il s'agit donc d'une messagerie privée de Microsoft et non d'une messagerie publique dont Microsoft serait l'opérateur. Son utilisation doit donc être absolument bannie.

Dans ces limites AMSN est une bonne solution. Logiciel libre sous licence GNU GPL, il existe sous forme de paquetage prêt à installer dans plusieurs versions de Linux (Ubuntu, Mandriva...). C'est un logiciel spécialisé qui ne sait traiter que la messagerie MSN.

Quel que soit le logiciel utilisé, l'envoi d'un fichier à travers MSN n'est possible que si les ports 6891 à 6900 de l'ordinateur expéditeur sont ouverts en entrée (oui, en entrée !!!). En effet, MSN traite l'envoi d'un fichier comme un téléchargement effectué par le destinataire (et non comme un télédépôt effectué par l'expéditeur). C'est donc le destinataire qui doit pouvoir accéder à l'ordi de l'expéditeur...

3.3. Accéder à AIM

AOL ne propose pas de version Linux de son logiciel d'accès à son réseau propriétaire AIM. Il faut obligatoirement se tourner vers des logiciels réalisé par d'autres, à partir des informations qu'ils auront réussi à glaner. Il est donc impossible de trouver un logiciel exploitant toutes les fonctionnalités de ce réseau. On se limitera aux services les plus importants : l'échange de fichiers et l'accès aux groupes de messagerie.

Dans ces limites, gAIM est une bonne solution. Logiciel libre sous licence GNU GPL, il existe sous forme de paquetage prêt à installer dans de très nombreuses versions de Linux.

Il permet d'entrer en communication avec tout utilisateur de la messagerie AIM ainsi que dans les groupes de messagerie (un chat, dans la terminologie AOL). Malgré son nom très orienté, il s'agit d'un logiciel capable de vous connecter à plusieurs réseau de messagerie (dont MSN, mais sans l'échange de fichiers).

Avec AIM sous Linux, la principale difficulté tient à la récupération des coordonnées des groupes de chat. Ces coordonnées sont cachées dans les liens disponibles sur le site d'AIM. Il faut décoder ces liens pour en extraire le nom ainsi que le canal. Ainsi le lien

http://www.aim.aol.fr/chats_confirme.htm?chats=AOLFR+Point+de+rencontre&Exchange=5

indique qu'il s'agit du salon dénommé "AOLFR Point de rencontre" sur le canal 5. Sympa, merci AOL !

4. Utilisation avancée de Jabber/Psi

À rédiger

5. Jabber sous systèmes propriétaires

Jabber étant un système ouvert, il existe des logiciels (clients) permettant de l'utiliser, même par les personnes coincées dans des systèmes propriétaires (Window$ ou Mac O$). Bien que le but de cet article soit d'expliquer que l'on peut faire de la messagerie sous Linux, il est important de ne pas s'y retrouver seulE. Voilà pourquoi il faut pouvoir proposer une solution à ses amiEs que l'on aurait convancuEs de quitter MSN sans les obliger à changer de système d'exploitation.

5.1. Mac O$ X

Les utilisatrices de Mac O$ X sont vernies. En effet, iChat (fourni avec le système) permet de se connecter à Jabber. Il n'y a donc aucun logiciel à installer. Il suffit de s'inscrire auprès d'un serveur public Jabber. Ensuite, munie de son identifiant Jabber et de son mot de passe, l'utilisatrice n'aura plus qu'à ajouter son compte Jabber, dans iChat.

5.2. Window$

Sous Window$, il faut impérativement installer un logiciel spécifique pour pouvoir se connecter à Jabber. En effet, aucun des outils de messagerie proposés par Micro$oft ne permet de le faire.

Spark est un bon candidat pour une Windo$ienne souhaitant débuter avec Jabber. Un tutoriel animé présente l'installation et la configuration de Spark sur Window$.

Note

Spark est bien un logiciel libre. On n'est pas obligé d'utiliser le service payant OpenFire, disponible .

Psi (décrit dans les sections précédentes et suivantes) est également un excellent choix qui permet des utilisations avancées, telles que l'interconnexion Jabber avec les messageries propriétaires (MSN, Yahoo!, AIM...). Comme Spark, il fonctionne sur Linux, Window$ et Mac O$ X. Un tutoriel animé présente l'installation et la configuration de Psi sur Window$.

5.3. Mac O$ 9

Je n'ai pas testé de logiciel Jabber pour Mac O$ 9 (et précédents). Il existe néanmoins jabbernaute dont le développement a été arrêté en 2002. Mac O$ 9 n'ayant pas bougé non plus, ce n'est pas un vrai handicap, en termes de bugs. Comme pour toute utilisation de Jabber, il conviendra de s'être, préalablement enregistrée auprès d'un serveur Jabber.

6. Jabber/Psi en images

À rédiger

7. L'avenir de Jabber

Avec le développement du haut débit et du multimédia, de très nombreux développements concernent le téléphonie, la téléréunion ou la visiophonie sur internet. Jabber n'est pas en reste et le système s'adapte bien à cette nouvelle donne. Les grandes qualités de ce système ont conduit Google à le retenir comme base de Google Talk. Face à Skype et à ses concurrents qui cherchent à enfermer toujours plus les utilisatrices dans un système fermé et propriétaire, Jabber est plus que jamais un alternative à défendre.

8. Autres messageries

8.1. IRC

8.1.1. Fonctionnement

L'IRC est l'ancêtre des systèmes de messagerie. Il est principalement utilisé pour organiser des discussion en groupes (canaux, dans la terminologie IRC). L'IRC est avant tout une technologie (un protocole). À la différence de MSN, AIM et même Jabber, l'IRC n'est pas un réseau intégré. En fait, l'IRC se présente comme un ensemble de réseau de messagerie. Un réseau est composé d'un ou plusieurs serveurs. Les canaux sont créés par un réseau. Les autres réseaux acceptent, ou non, de "relayer" ce canal. Si un réseau décide de relayer un canal, tout les utilisateur connectés à ce réseau pourront entrer en communication avec tous les utilisateur de ce canal, quel que soit le réseau à partir duquel ils y accèdent. Il y a donc des canaux qui sont disponibles sur un seul réseau et d'autres qui sont disponibles sur presque tous les réseaux publics d'IRC.

L'utilisation de l'IRC n'exige pas d'inscription préalable, mais cette inscription est possible. Sans entrer dans les détails des avantages de l'inscription, disons simplement qu'elle permet de protéger son pseudonyme (en empêchant que quelqu'un d'autre l'utilise). L'inscription se fait au niveau du réseau (pas du canal).

Pour accéder à l'IRC, on commence donc par choisir un réseau. On peut s'y connecter sans inscription préalable. Il suffit d'indiquer quel pseudonyme on souhaite utiliser au cours de la session pendant laquelle on sera connecté. Une fois la connexion établie, on peut consulter la liste de tous les canaux créés ou relayés par ce réseau. Seuls ceux-ci seront disponibles. Si vous êtes intéressé par un canal particulier, vous devez préalablement récupérer la liste des réseaux (un seul suffit) relayant ce canal.

Bien que ce ne soit pas, aujourd'hui, sa principale utilisation, l'IRC permet également d'établir des communications directes privées, avec une seule personne. Il permet également d'échanger des fichiers.

8.1.2. Logiciel

Il existe de très nombreux logiciels d'IRC. Je recommande X Chat. Ce logiciel est disponible, sous forme de paquetage prêt à installer, pour de nombreuses versions de Linux.

L'utilisation de logiciels dotés d'une interface graphique rend l'IRC aussi facile à utiliser que les services de messagerie plus récents. L'IRC jouit souvent d'une mauvaise image parce qu'il est assimilé à un système obscur, réservé aux spécialistes, où toutes les commandes seraient obligatoirement tapées au clavier. Il n'en est rien...

La preuve, de très nombreux services de chat, disponibles sur le Web, fonctionnent en réalité, avec l'IRC. Il s'agit souvent de canaux "privés", disponibles sur un seul serveur : le plus petit des réseaux et non relayés par d'autres réseaux. En théorie, on devrait donc pouvoir se connecter à ces canaux à l'aide d'un logiciel d'IRC, pour peu que l'hébergeur du service fournisse l'adresse (nom de domaine et port) de son serveur ;-)

8.1.3. Firewall

À rédiger.

8.2. AIM

8.2.1. Fonctionnement

Réseau propriétaire géré par AOL, AIM nécessite une inscription préalable. L'inscription s'effectue sur le site d'AIM : http://aim.aol.fr/. Crée alors un identifiant AIM, protégé par un mot de passe. La forme de l'identifiant est libre (par exemple : NomPrénom), sans mention de nom de serveur ou de service. C'est cet identifiant qu'il faut donner aux personnes avec lesquelles vous souhaiter dialoguer. Symétriquement, c'est cet identifiant qu'elles doivent vous donner si vous souhaitez les contacter. L'inscription à AIM ne demande pas une inscription préalable à un quelque autre service (beaucoup plus souple que MSN !).

8.2.2. Logiciel

Gaim est un bon logiciel pour accéder à AIM. Il permet d'établir des dialogues privés et d'entrer dans les groupes de discussion. Pour récupérer les identifants des groupes voir l'explication, plus haut.

8.2.3. Firewall

AIM demande l'ouverture des ports 5190 à 5193. Cette information est très fragmentaire. Faut-il les ouvrir en entrée ? En sortie ? Les deux ? TCP et/ou UDP  ? Cela concerne-t-il le service de messagerie de bas ou bien les fonctionnalités plus avancées (fichiers, vidéo, etc.) ?

8.3. MSN

8.3.1. Fonctionnement

Réseau propriétaire géré par Microsoft, MSN nécessite la création préalable d'un compte Passport. Cette possibilité est méconnue par de nombreux utilisateurs qui croient qu'il faut absolument ouvrir un compte de courrier chez hotmail. L'ouverture d'un compte Passport n'est possible que si l'on dispose préalablement d'une adresse de courriel valide. C'est cette adresse qui servira d'identifiant MSN.

8.3.2. Logiciel

Comme indiqué précédemment, AMSN est un logiciel qui fonctionne bien, avec un interface proche de celle dont disposent les utilisateurs Windows. À l'usage, cette caractéristique s'avère très pratique, surtout si l'un des interlocuteurs débute sur MSN (plus facile de donner des conseils d'utilisation).

AMSN est disponible sous forme de paquetage prêt à installer pour de nombreuses versions de Linux.

8.3.3. Firewall

Si l'on souhaite pouvoir envoyer des fichiers à ses correspondants, il faut impérativement ouvrir les ports TCP 6891 à 6900, en entrée. Aussi bizarre que cela puisse paraître, on n'a pas besoin d'ouvrir de port pour recevoir des fichiers de ses correspondants. Si l'on ouvre autant de ports, c'est uniquement pour pouvoir permettre plusieurs transferts simultané. Chaque transfert utilise un port. Une fois le transfert effectué, le port est libéré.

Pour le transport de la voix, il faut ouvrir, les ports TCP et UDP 6901, en entrée. Cette information n'est ici que pour mémoire, car je ne connais pas de client Linux permettant d'exploiter cette fonctionnalité d'AIM.



[1] Ces logiciels sont égalements appelés des clients Jabber.

Voir en ligne : L’article original