Accueil du site > Archives > De Mac OS 9 à Linux > Virtual Mac > Un émulateur : pour quoi faire ?

Un émulateur : pour quoi faire ?

septembre 2002

Un émulateur permet de conserver un Mac sur son PC-Linux. On pourrait penser que cela est contradictoire avec la démarche qui prévaut ici : passer de MacOS à PC-Linux. Conserver un Mac,même virtuel, serait, en quelque sorte, une demi-mesure, une source de problèmes et de confusions.

Cela n’est pas faux, c’est pourquoi il vaut mieux avoir de bonnes raisons de rester dans cet entre deux.

La première de ces raisons est la transition. Disposer d’un Mac virtuel permet de se débarrasser instantannément de son Mac physique. On trouve ainsi une réponse à une contrainte technique (un seul écran pour les deux ordis), à une question de place (où mettre les deux UC ?), à un besoin organisationnel (quelqu’un a besoin du Mac)... Pour peu que l’on puisse récupérer dans l’émulateur, toutes les données contenues dans le Mac, on aura ensuite tout le temps pour les transférer sous Linux. Encore faut-il que les programmes de transcodage disponibles sous MacOS fonctionnent sous l’émulateur choisi.

Une autre de ces raisons est la conservation de données et d’applications pour lesquelles le transfert sous Linux est problématique ou non souhaitable. Dans mon cas, cela concernait deux situations où les données et les traitements sont fortement et intrinsèquement imbriqués : HyperCard et Frontier. N’ayant pas de solution de conversion sous Linux, j’ai donc décidé de conserver durableemnt ces deux environnements de développement-exécution. Fort heureusement pour moi, HyperCard et Frontier fonctionnent parfaitement sous émulateur.